Le CrossFit image
On a testé

17, novembre, 2016

Le CrossFit

Il était temps pour moi d’en parler et j’admets que j’arrive un peu après la pluie mais bon, vaut mieux tard que jamais !

Pour être tout à fait honnête, j’ai vraiment assisté à ma VRAIE première séance de CrossFit seulement la semaine dernière, dans l’objectif d’écrire cet article. J’ai la chance de travailler dans un club déjà très bien équipé avec du matériel qui permet d’effectuer des séances type CrossFit, donc j’avoue ne pas avoir eu forcément l’envie d’aller voir plus loin.

Toutefois, je suis consciente que pour en parler le mieux possible, je devais vivre une véritable expérience CrossFit, dans une box licenciée et avec des pros du milieu !

J’ai pas été déçue du voyage, je vous raconte.

L’histoire en deux mots

C’est en Californie que le CrossFit à vu le jour dans les années 70. Un couple de gymnastes ( les Glassman) a mis en place des programmes d’entrainements bien particuliers  (WOD: Workout Of the Day) alliant gymnastique, force athlétique, cardio (rameur, nage, course) et haltérophilie.

C’est dans les années 2000 que le concept s’est étendu aux US lors de la mise en ligne des WOD une fois la marque déposée.

Il a fallu encore quelques années pour que le CrossFit (et l'entraînement fonctionnel en général d’ailleurs) passe outre atlantique et arrive en Europe.  

Depuis 5 ans environ, le nombre de salles de la marque déposée n'arrête plus de croître et touche une clientèle de plus en plus diversifiée.

Aussi depuis 2007, des compétiteurs de tous pays se retrouvent annuellement aux "CrossFit Games". Banco ! trop fort CrossFit.

WOD: oui mais encore ?

Je vais essayer de simplifier au mieux car il faut savoir que lorsque vous assistez à une conversation entre deux crossfiteurs vous avez tout simplement l’impression de ne pas parler la même langue. Petit exemple “au warm up ce soir il y avait 4 rounds de 10 kettlebell swing with lunge 5 jerk et 3 pull ups suivit d’un AMRAP de 12 minutes de 9 Hang Power snatch 7 burpees boy jump et 5 toes to bar”.. hé hé, ho my god qu’est ce qu’elle raconte !

Mais rassurez-vous, c’est une question d’habitude, au bout d’un moment ça rentre. D’ailleurs je suis sympa, je vous glisse quelques immanquables à connaître un peu plus bas.

Pour en revenir au WOD (Workout Of the Day), traduisez l’Entraînement Du Jour, il est différent à chaque fois et peut-être composé d’une multitude d’exercices et de combinaisons différents.

C’est le coach qui préside la séance qui note sur un tableau les exercices et les séries à effectuer et après une petite réunion avec le groupe , vous attaquez l'échauffement puis le WOD.

La séance sera composée de différents exercices voir même disciplines, le tout enchaîné suivant différents formats:

  • Gymnastique: tous les exercices au poids du corps (tractions, anneaux, corde, pompe…).
  • Cardio: Rameur, course, nage.. tout est possible.
  • Haltérophilie: L'Épaulé-Jeté et  l’Arraché.
  • Force athlétique: Squat, levé de terre et le développé couché.

Mon expérience chez CrossFit Riviera

C’est donc à Puidoux, non loin de Lausanne et Vevey, que j’ai effectué ma première séance. La box CrossFit Riviera est un immense espace dédié et bien pensé pour la discipline. J’ai été accueillie par Amanda Dutko, elle même pratiquante, enseignante du CrossFit et vice championne Suisse d'haltérophilie dans sa catégorie de surcroît.

Ce soir là, la séance était présidée par Eve donc Amanda à suivit le cours avec moi, autant dire que j’étais deux fois plus motivée !

Le rassemblement se fait, je constate au passage que le groupe est ultra éclectique avec des hommes et des femmes de tous les âges et de tous les niveaux. Mais c’est là que CrossFit est très fort car tout est une question d’intensité et de charge donc un seul entraînement peut s’adapter à plusieurs niveaux (j'approfondie la question un peu plus loin).

Je reviens à la séance, Eve notre coach, nous donne les directives du WOD et on attaque. On commence par un “échauffement” dynamique. Ca me fait un peu sourire d’écrire “échauffement” car pour ouvrir les festivités c’est pas moins qu’une cinquantaine de pompes (pompes diamants, pompes X, pompes larges…) qui nous attendaient. AARRGH ! En tant que coach de métier c’était hors de question que je me tape la honte en posant les genoux par terre mais.. j’ai craqué, ha ha !

Ensuite, les choses sérieuses ont commencé avec un premier combo “bench press” et tractions. Ouch, les biceps, le dos, les pecs et les épaules ont trimés non stop pendant un bon quart d’heure. Je voyais Amanda qui exécutait parfaitement ses tractions ! Mais encore une fois, tout est bien pensé puisque lorsque vous êtes au bout il y a toujours une option qui facilite l’exercice et vous permet de finir votre série (progression ou scalling en anglais). C’est bien, car cela permet de ne jamais se sentir en échec et d’abandonner et surtout vous pouvez constater vos progrès au fur et à mesure des séances.

Après ce premier combo d’exercices très accès sur le haut du corps, nous avons enchaîné avec un AMRAP (As Many Rounds As Possible, autant de tours que possible) qui comportait de l’haltéro (l’épaulé-jeté), du rameur et des burpees box jump. L'engouement du groupe, la musique à fond, le chrono qui défile, la coach qui motive et corrige.... tout est là pour se pousser, se pousser pour de bon.

Clap de fin, la séance se termine, tout le monde se congratule et se check la main, j’ai adoré.

Pour tout le monde ?

Je réitère et je précise pour ceux/celles qui ne me connaissent pas encore que je suis coach diplômée d’état  ce qui me permet dans un sens d’être parfaitement lucide quant à la connaissance de la difficulté voir même de la dangerosité de la pratique pour les personnes complètement débutantes. Toutefois, il faut bien faire la différence entre une personne qui n’a jamais fait de sport de sa vie et une personne déjà sportive mais qui n’a jamais fait de CrossFit.

Donc je vais prendre quelques pincettes pour parler de ce sujet épineux et expliquer mon point de vu pour tous les niveaux.

Le débutant sédentaire (non sportif): Par définition, ce type de pratiquant doit être extrêmement encadré donc avant de se lancer, il faut bien choisir sa salle et être sur que le head coach sera de bon conseil et l'orientera vers des séances en one to one (coach et élève) ou vers un groupe de niveau débutant pour commencer en douceur.

Le débutant sportif: C’est souvent le pire ! Sous prétexte qu’il est déjà sportif, il se voit déjà soulever ses barres au dessus de la tête et les jeter par terre tel un champion haltérophile. Méfiance, le corps doit se renforcer et s’habituer aux nouvelles techniques et prendre ses marques, donc il faut y aller cool au début et encore un fois, bien choisir sa salle et ses coaches.

L’athlète: Le CrossFit est génial en complément d’une discipline sportive. Peu importe laquelle car avec la multitude d'exercices et de possibilités, la préparation physique peut être tout à fait spécifique à un sport enparticulier.

Quels sont les résultats ?

Impossible de réfléchir à ce qu'on va cuisiner le soir même ou au dossier qu'on n’a pas bouclé au bureau. Effectivement le changement permanent des exercices et l'intensité des WOD ne permet pas de penser à autre chose qu'à soi à ce moment-là. Donc je pense que c’est excellent pour le bien-être et la gestion du stress. Aussi, cette discipline rendant plus fort physiquement, il y a indéniablement une répercussion positive sur la confiance et l'estime de soi. 

Physique (capacité):

La discipline fait progresser dans beaucoup de domaines:

  • Amélioration cardiovasculaire

  • Force

  • Souplesse

  • Puissance et explosivité

  • Agilité

  • Vitesse

  • Coordination

  • Concentration

Esthétique:

Je pense que c’est la partie que je redoute le plus mais je me jette à l’eau:

Il est assez facile de reconnaître un(e) crossfiteur(se) professionnel(le), ou qui pratique à haute intensité, de part les épaules et les trapèzes très développés, les abdos extrêmement dessinés et les quadriceps/ischios souvent volumineux.

Alors nous y voilà, nous aurons la catégorie de ceux qui pensent “c’est moche ils sont trop musclés” et de ceux qui se disent “waouh on dirait superman ou wonderwoman”. Je crois que tout est une question de goût ou de point de vue mais j’ai eu une conversation très intéressante avec Amanda à ce sujet là (vous en saurez plus sur elle dans mon prochain article “La Championne du Mois”). De sa propre histoire, elle même redoutait de voir son physique se transformer mais elle m’a confié qu’au final, c’est aujourd’hui une fierté pour elle. Car grâce à ses capacités physiques durement acquises, elle se sent capable de se lancer dans n’importe quel sport, et son physique musclé qui peut-être atypique pour certains, est pour elle la réalisation du mode de vie sain et sportif qu’elle à choisi.

Je tiens aussi à préciser que quelqu’un comme Amanda s'entraîne six jours sur sept dans sa box CrossFit. Donc pour conclure je ferai un parallèle avec le running: ce n’est pas en courant deux fois par semaine que vous obtenez un physique de marathonien, et bien il en est de même avec le CrossFit. Toutefois, je peux vous assurez que vous allez vous construire des abdos en béton armé, vous dessinez les bras et sculpter vos jambes !

Le petit dico spécial CrossFit

AMRAP : As Many Reps As Possible (faire le plus de répétitions possible).

BOX : Salle de CrossFit.

Clean and jerk : épaulé-jeté en haltérophilie.

CF : CrossFit.

DB : Dumbbell (haltère).

Deadlift : soulevé de terre.

DU : Double under (double saut à la corde à sauter).

EMOM: Every Minute on the Minute (Réaliser le nombre de répétitions ordonnées toute les

minutes).

FS : Front squat (squat avant).

GHD: Glute Ham Developper (travail des  ishios/fessiers).

HSPU : Hand Stand Push UP (pompes en position de poirier).

KB : Kettlebell.

MetCon : Metabolic Conditionning (renforcement cardio-vasculaire).

MU : Muscle ups.

OHS : Overhead squat.

Power clean: Epaulé debout.

PR : Personal record (record personnel).

Pull-up : Traction.

Push-up: Pompe.

Rds : Rounds.

Rep : Répétition.

1RM : Répétition maximum. Votre 1RM est le poids maximum que vous êtes capable de

soulever 1 fois.

Scaler: Adapter la charge ou l’exercice à son niveau.

SDHP : Sumo deadlift high pull. Soulevé de terre façon sumo avec tirage menton.

Set : Une série de répétitions.

Skill: Habileté, technique.

Snatch : Arraché en haltérophilie.

Warm-up : échauffement.

WOD : Workout Of the Day (entraînement du jour).

Je voudrais dire un grand merci à CrossFit Riviera pour leur accueil, c’est vraiment un club que je conseille les yeux fermés car les coaches sont extrêmement attentifs et le cadre juste génial et très bien équipé.

Et surtout, un grand merci à Amanda qui à répondu à toutes mes questions (elles étaient nombreuses) et qui m’a fait gagné trois répétitions au DC grâce à ses cris (sans rancune) ha ha ! 

Commentaires

0 commentaires