Le grignotage image
What the F..ood!

17, février, 2018

Le grignotage

Voilà un sujet épineux à traiter avec des pincettes !

Même si le terme « grignotage » est plutôt mignon et pourrait nous faire penser à une manie de rongeur, il vaut mieux le prendre au sérieux car il englobe toutes formes de comportements face à la nourriture. La fourchette est large car cela va de la simple petite manie pas trop grave et assez bien gérée, jusqu’au vrai problème de trouble alimentaire. 

Par définition, « le grignotage » est le fait de manger entre les repas, toute forme d’aliments, sucrés ou salés.

Mais voyons ensemble toutes les sortes de « grignotages » et quelles sont les solutions pour arrêter. 

Le grignotage « de l’ennui »

Le grand classique:  Vous êtes chez vous, vous traînez devant la télé ou sur le canapé devant une série dans un vieux pyjama bien confort. Voilà la situation la plus courante qui pousse au grignotage ! Pas de jean’s qui sert le ventre, pas de contrainte horaire ou de rdv, du coup on mange un peu quand on veut, tout au long de la journée. 

La solution: Soyons clair, c’est franchement vivement recommandé de se faire une journée régressive de la sorte, une fois de temps en temps ! Toutefois, attention à ce que cela ne devienne pas une habitude dès que vous en avez la possibilité. Les jours où vous restez à la maison, programmez vos repas exactement comme vous le feriez la semaine, en respectant les quantités de façon à ne pas avoir faim 5 min après votre sortie de table. Et bougez ! Un petit run de 45 min ou une séance de gym à la maison vous fera secréter de l’endorphine et vous aurez donc moins envie de craquer pour des chips ou des cookies. Et puisque vous avez le temps,pourquoi ne pas cuisiner et vous concocter de belles assiettes ?

Le grignotage « de fin de journée »

Le grand classique: Il est 18h,  vous mourrez littéralement de faim ! Vous rentrez à la maison et en préparant le repas vous piochez à droite à gauche et sans vous en rendre compte, vous êtes en train d’ingérer le même nombre de calorie que le repas que vous allez encore manger ensuite. Aïe.

La solution: Le snack ! C’est tout à fait  normal de crever de faim à 18h si vous n’avez strictement rien mangé depuis 5 ou 6 heures ! Le mieux, c’est donc de pendre une collation aux alentours de 16h/17h, ce qui vous évitera de braquer votre frigo au retour du travail. 

Préférez plutôt un snack à indice glycémique modéré comme des oléagineux et une banane par exemple.

Le grignotage « de la diète hard core »

Le grand classique: Vous suivez une diète trop stricte. Tellement stricte que que vous craquez fréquemment, et pas pour de la laitue ou des concombres. Ce contexte classique rejoint un peu celui du grignotage « compulsif » un peu plus bas.  

La solution: Si vous ne faites pas de la compétition de bodybulding ou si vous n’êtes pas mannequin de défilé, vous n’avez absolument aucune bonne raison de vous affamer (au passage, rassurez vous je ne cautionne pas non plus la sous-nutrition présente dans le milieu de la mode). C’est pas sain et dangereux pour votre santé. Ne vous lancez donc pas dans des diètes ultra strictes pour suivre vos modèles sur Instagram. Fixez vous des objectifs sains et aténiables et surtout, n’éradiquez jamais complètement une catégorie d’aliments comme les glucides (légumineuses,pâtes, riz…). C’est le chemin assuré vers les grignotages compulsifs. Equilibrez vos repas avec tous les apports nécessaires, en prêtant attention au sucre raffiné qui est le vrai ennemi (voir mon article sur le sans sucre).

Le grignotage « émotionnel »

Le grand classique: Vous êtes ultra mais ultra contrarié(e). Et la c’est le drame. Vite vite, un gâteau, du sucre, donnez moi du suuuuuuuuuuuucre ! Classique, encore une fois. Vous êtes perturbé(e) ou en colère et votre cerveau réclame sa dose de sucre pour soulager la peine d’une façon ou d’une autre. Alors certes sur le coup c’est jouissif, sauf que cinq minutes après avoir englouti une plaque de chocolat non seulement vous êtes toujours contrarié(e) mais en plus vous vous tapez un bon gros écœurement et juste l’envie de dormir. Oui le sucre à haute dose ça épuise le corps.

La solution: KEEP CALM ! Vous êtes contrariés(e) ? Ok alors pestez un bon coup, et ensuite prenez l’air, sortez ! Si vous avez la possibilité, programmez une séance de sport, rien de tel pour relâcher la tension et évacuer les mauvaises énergies que vous auriez accumulé dans la journée.

Le grignotage « compulsif  »

Sujet beaucoup plus épineux. Et à ne pas prendre à la légère. Un simple grignotage peut largement se transformer en crise de boulimie. 

Cela se manifeste en général quand vous êtes seul(e)s et que vous vous mettez à manger tout ce qui vous passe sous la main. Il est même possible que vous n’ayez pas forcément faim à ce moment là. 

La solution: Si cela vous arrive fréquemment et de façon violente,il est bien sûr conseillé de voir un spécialiste (médecin, psy, kinesiologue...) ou quelqu’un qui pourra mettre le doigt sur le problème et vous aider à en sortir. 

J'espère que ce petit article vous a plu et que vous y avez trouvé des réponses à vos questions !

A très vite pour un nouveau sujet.

Lou

Commentaires

0 commentaires