Un mois sans sucre, le bilan image
What the F..ood!

18, octobre, 2017

Un mois sans sucre, le bilan

#septemberchallenge is over ! 

Finalement le voici mon bilan ! J'ai tardé un peu avec le projet #objectifchampionne et la semaine surf&fitness au Maroc, mais au final, c'est pas plus mal d'avoir laissé passer un peu de temps depuis l'arrêt du défi pour aussi vous faire part de "l'après" !

Tout d'abord, je tiens à féliciter tous ceux qui ont accepté ce challenge, que vous ayez suivi les règles à la lettre ou non. La démarche de bien vouloir bouleverser son quotidien et les habitudes que nous impose la société de consommation est loin d'être évident. Alors bravo !

Le challenge en quelques mots

 Le 28 août dernier, je postais l'article #septemberchallenge zéro sucre et vous entraînais avec moi dans l'aventure. L'idée était de ne pas consommer de sucres simples (exceptés les fruits entiers) durant un mois et donc de supprimer de notre alimentation tous les produits qui en contiennent. Adieu pâtisseries, sucres en poudre, édulcorants, viennoiseries, chocolats, pains industriels, plats salés industriels, compotes, jus de fruits, sodas... Il fallait donc scruter les étiquettes des produits industriels pour s'assurer qu'ils n'en contenaient pas ! La plus grande difficulté était clairement cette traque puisque beaucoup de noms savants méconnus s'avèrent être ni plus ni moins du sucre (saccharose, maltose, fructose, galactose).. Mais cette prise de conscience sur l'omniprésence du sucre était justement le nerf de la guerre !

Jour après jour 

Le 4 Septembre, le challenge commence. J'avais donc fait le plein des mes "armes" qui me permettraient de contrer les envies de sucres dans la journée comme les fruits secs et les oléagineux. En fait, je ne me suis pas vraiment restreinte, disons que j'ai plutôt changé quelques "habitudes" et cela au sens très large puisque je ne mange pratiquement jamais la même chose d'un jour sur l'autre, que ce soit le matin, le midi et le soir ! 

 Le matin (en semaine) 

Habituellement: bowl cake contenant au moins du miel ou du sirop d'agave ou un autre sucrant, muesli bio (avec miel), tartines de miel, tartine de pâte d'oléagineux...le matin il peut m'arriver de manger sucré mais trouvant le muesli ou les flocons d'avoine (bowl cake) beaucoup trop fades sans du miel ou un sucrant, j'ai décidé de les retirer.

SeptemberChallenge: œufs brouillés + avocat, tartine de pain noir et beurre, tartines avec pâte d'oléagineux, brownie cacao sans sucres (voir recette plus bas), fruits entiers et oléagineux. 

Le midi (en semaine)

Habituellement: Salades, soupes, wraps, sushis, pâtes complètes, quinoa...

SeptemberChallenge: Au final les habitudes du midi ne changent pas vraiment, je suis vigilante avec les sushis car ils contiennent parfois du sirop de riz ou du vinaigre sucré. Si je mange un sandwich, je le prépare avec du pain complet et non du pain blanc qui pourrait contenir du sirop de glucose.

Avant le challenge ou pendant, j'ai toujours eu l'habitude de grignoter quelques oléagineux avec des fruits secs donc c'est ce qui faisait office de dessert.

Les snacks:

Habituellement: fruits frais, smoothie, oléagineux, fruits secs, tartine de pain, jus frais..

SeptemberChallenge: fruits secs et oléagineux, tartine de pain complet (beurre ou pâte d'oléagineux). 

Dîner:

Habituellement: salades, avocats, poissons, viandes, légumineuses... les quantités et le menu dépendent de la dépense énergétique que j'ai eu pendant la journée ! Si je n'ai pas eu un gros entraînement, généralement je vais essayer de ne pas consommer de glucide le soir (pain, pâtes, riz, légumineuses..). En dessert je peut varier entre une compote, un fruit ou encore un yogourt au soja (avec du miel ou déjà sucré aux fruits). 

SeptemberChallenge: je n'ai pas eu à changer mes habitudes et ne consommant aucun plats industriels, je n'avais pas besoin de scruter les étiquettes en quête d'un quelconque sucre caché ! Toutefois, je faisais l'impasse sur le dessert car j'avais conscience que mon quota de fruits frais et de fruits secs avait déjà été largement atteint dans la journée (n'hésitez pas à lire la partie sur les fruits dans le premier article et pourquoi je préconise de ne pas en abuser durant une diète sans sucres simples). 

Les week-ends... (quand ça devient plus compliqué...)

Il est venu le temps de vous rassurer et de vous prouver que moi aussi j'ai mes grooooooosses faiblesses :)

Habituellement: Le week-end pour moi est synonyme de plaisir ! à moi restaurants, brunch, lunch entre amis, dîners, repas de familles.. et tous les excès qui vont avec ! Bon, il y a au moins une chose qui n'est pas compliquée  c'est que je ne bois pratiquement jamais d'alcool (plus par goût que conviction car j'aime pas ça ! Mais si vous avez lu mon premier article, je parle justement de l'alcool qui selon son type, n'est pas si chargé en sucres ajoutés) ! Bref, le challenge pour moi était de faire l'impasse sur les douceurs que je m'octroie durant ces deux jours: crêpes, gâteaux (carrot cake mon préféré !), bonbons parfois (oui...), soda light, pain blanc ou viennoiserie.. la liste est longue ! par contre, j'ai toujours consommé des produits faits maison et le moins industriels possible (bon sauf les bonbons hein..).

SeptemberChallenge: Qu'à cela ne tienne, quand il faut il faut ! mes douceurs se sont donc transformées en plaisirs salés! au lieu d'un dessert au resto je m'octroyais une portion de frites ! le matin, je ne mégotais pas sur les oeufs, le bon pain frais avec du beurre salé, et j'avais toujours mon brownie au cacao sans sucre en guise de chocolat ! Finalement, je n'étais pas si malheureuse... 

Les premiers effets positifs

Comme expliqué juste avant, le week-end j'ai une légère tendance à être bouche sucrée. Et justement, j'ai remarqué que lorsque je fais des excès en sucre, je suis automatiquement crevée et même déprimée dans les heures qui suivent, jusqu'au lendemain matin. Vous pouvez être sûrs que si je mange très sucré le dimanche, alors le spleen du dimanche soir va être beaucoup plus fort que d'habitude et le réveil du lundi matin tout simplement horrible. Avec mon métier de coach je me réveille souvent avant 6h du matin et si mon sang est encore rempli de sucres rapides, je suis tout simplement scotchée au lit avec la désagréable sensation d'être toute gonflée. Bref, il y a mieux pour commencer la semaine ! En général je faisais une journée detox a grand coups de légumes verts et jus detox ! Combiné à mon sport hebdomadaire le lundi soir je me sentais déjà bien mieux. Mais tout de même, cette sensation ne pouvait pas durer. 

Durant le #septemberchallenge, c'est simple, je n'ai plus jamais connu ces sensations ! Les fatigues chroniques se sont envolées, je me sentais pleine d'énergie du matin au soir, sept jours sur sept et ce, dès la première semaine de la diète ! Pour moi c'est un point très positif car je n'ai pas beaucoup de marge de manoeuvre pour me poser dans la journée et je travaille souvent sur le blog le week-end donc un peu d'énergie en plus n'était vraiment pas de refus!

Aussi, j'ai rapidement trouvé ma peau plus lumineuse et pratiquement zéro défauts. Ceci dit, je n'ai pas vraiment de problèmes de peau à la base mais je sentais bien qu'une consommation de sucres à haute dose durant un week-end chargé pouvait me brouiller le teint !

Il y avait bien quelques pièges...

...Et je suis tombée dedans ! En fait, cette diète sans sucre était facile à gérer pour moi puisque durant la semaine je ne consommais à la base pratiquement aucun sucres simples. Une fois les produits sucrés retirés le week-end, aucun problème, tout roulait très vite. Oui mais non. Je suis tombée dans le piège du "sucre complexe" ! Etant tout à fait contre une diète drastique sans AUNCUN glucide, j'avais décidé (et en référence au livre de Danièle Gerkens, voir le 1er article) de ne pas supprimer les sucres complexes complets (pain, pâtes, riz..). Aie, vous me voyez venir? Durant la première semaine je n'ai pas bien géré mes portions de féculents et au final je me suis retrouvée à en manger beaucoup plus que d'habitude sous prétexte que j'avais "le droit" puisque que je mangeais plus de sucre simples. Sauf que même si j'étais contente de ce regain d'énergie, il était hors de question que je prenne du poids, ça aurait été un comble ! Me sentant donc "gonflée" à l'issue de la première semaine, j'ai assez vite rattrapé le tir en diminuant les glucides (surtout le soir) et en contrôlant beaucoup plus les quantités. A ce moment là, j'ai senti un changement et une légère fonte graisseuse, surtout au niveau du haut du corps (mon point faible). 

Et vous ? quelques témoignages..

"Il reste encore quelques jours avant la fin du challenge pour moi mais je tenais vraiment à te remercier. Pour le challenge d'abord qui est arrivé à un moment où j'en avais vraiment besoin après deux mois catastrophiques à cause du sucre (j'avais perdu presque neuf kg depuis novembre et repris trois entre mai et septembre). Merci aussi pour ta motivation, ta disponibilité. Tu es au top! J'ai enfin trouvé mon équilibre entre alimentation équilibrée et sport.."

"Coucou ! Je me suis pesée ce matin et quasi 2kgs de perdus sans m'en rendre compte! Merci encore pour ce challenge pourvu que ça dure dure dure ... bises"

"Je voulais  te dire que tu m'as embarquée dans ton challenge "0 sucre"! Une révélation :) MERCI !!"

 "Energie au top !"

"Je dors mieux.."

"J'ai plus de pics de glycémie"

Je tiens vraiment à remercier toutes celles et ceux qui m'ont donnés leur feed-backs au quotidien et qui étaient pratiquement tous positifs. J'ai eu aussi quelques "déçus" qui sont passés par quelques craquages mais si vous vous reconnaissez, rappelez vous que rien que cette démarche est déjà une étape vers une meilleure santé et les phases de hauts et de bas sont tout à fait naturelles ! Rome ne s'est pas construite en trois jours et la route vers une alimentation saine et qui plus est, dépourvue de sucre, est loin d'être sans embuches. Ce qui compte, c'est de toujours se remettre en selle même après un craquage (qui ne doit pas être considéré comme un échec). 

L'après..

Quinze jours sont passés depuis la fin du challenge. Depuis, j'ai fêté (plusieurs fois) mes trente ans et je suis partie en voyage fitness & surf au Maroc. Donc oui, j'ai consommé du sucre à nouveau. Toutefois ce qui est drôle, c'est que lorsque le dernier jour du challenge est arrivé, je n'ai absolument pas foncé sur une sucrerie, au contraire il a même fallu que je me force un peu ! (qui l'aurait cru !). J'ai donc finalement jeté mon dévolu sur un carrot cake que j'ai trouvé écoeurant et mille fois trop sucré, sympa ! J'ai donc consommé du sucre à nouveau mais avec parcimonie... un peu de miel le matin, mes gâteaux d'anniversaires, quelques crêpes sucrées (irrésistibles !) et des smoothies au Maroc... Mais en règle générale on va dire que je gère. J'ai dis un " non" ferme et définitif aux horreurs industrielles comme le nutella et les bonbons, et je choisi avec soin mes plaisirs sucrés qui se font dorénavant rares donc se doivent d'être de bonne qualité et home made.

Je reste convaincue que le sucre est un fléau s'il est consommé en trop grande quantité. Il est porteur de nombreux maux et j'ai pu largement me rendre compte des effets néfastes malgré le fait que je n'en consomme pourtant que très peu comparé à la moyenne nationale. Je suis sûre que pour les personnes qui en consomment largement (sodas, produits industriels), ne serait-ce que quelques changements feront une grande différence dans leur vie. Il est indéniable que la privation constante n'est pas non plus la bonne voie, tout est une question d'équilibre et de balance. 

J'espère que ce petit bilan vous aura apporté quelques tips et je vous souhaite à tous de trouver votre routine alimentaire et de vous porter à merveille :)

Hop Hop Hop ! Le bonus !

Comme promis plus haut, je vous glisse la recette du brownie sans sucre, création de la diététicienne de mon programme #ObjectifChampionne !

125g de noisettes
15g d'avoine complet
2cs de cacao pur
160g de dattes dénoyautées (moi j'utilise des pruneaux !)
2cs d'huile de coco
1cc de vanille

Mixez le tout et conservez au frais !

Commentaires

0 commentaires